Image d'archéologie - iconothèque de l'Inrapiconothèque de l'Institut national de recherches archéologiques préventives

Tombeau pour l'URSS (extrait)

fermer
En 2004, François Gentili explore les glacières du XVIIe siècle du château, aujourd'hui disparu, de Baillet-en-France (Val d’Oise). Au sein de l'une d'elles, il découvre un amoncellement d'éléments sculptés en béton : grandes statues brisées, têtes, membres, troncs, reliefs et médaillons. L'ensemble appartient aux deux massifs latéraux du pavillon soviétique de l'exposition internationale présentée au Trocadéro à Paris en 1937. Il représente les allégories des onze républiques soviétiques. Offertes par l'URSS à la G.C.T, les sculptures sont accueillies par l'Union fraternelle de la Métallurgie dans le parc du château de Baillet-en-France, acquis en 1937 par le syndicat pour devenir un lieu de vacances fréquenté par les métallos lors des premiers congés payés. 
Saisi en 1939, le château devient alors un camp d'internement pour prisonniers politiques, puis en novembre 1940 un centre des jeunesses pétainistes. Au printemps 1941, les sculptures y sont détruites. Aujourd’hui, François Gentili exhume l’ensemble des sculptures…


« Le tombeau de l’URSS » a obtenu le prix de la catégorie « Archéologie et société » lors du Festival international du Film archéologique de Rovereto 2013.

Il a été diffusé en juin et juillet 2012 sur la chaîne Histoire.